JEAN-PIERRE RIVÈRE

L'âme d'un bâtisseur

 

Depuis trois ans à la tête de l’OGC Nice,

Jean-Pierre Rivère est un homme de défi.

Entre deux rendez-vous d’un agenda surchargé,

il a accepté de se confier à Optimiste Magazine.

PAR AURÉLIA LASORSA

 

En 2011, vous êtes devenu actionnaire majoritaire et Président de l’OGC Nice. Qu’est-ce qui a guidé ce choix ?

­— À 50 ans, j’ai vendu l’entreprise immobilière au sein de laquelle j’avais vécu une belle aventure humaine. Je m’en suis séparé parce que l’opportunité s’est présentée, mais je n’avais pas l’intention d’arrêter de travailler. J’étais en quête d’un vrai challenge, sans forcément remonter une affaire. J’aime Nice, j’aime ce club dans lequel j’ai joué étant gamin, et je trouvais dommage qu’il soit sur une pente descendante. Mon challenge était tout trouvé.

 

Il fallait un sacré tempérament pour relever pareil défi.

Êtes-vous d’un naturel optimiste ?

­— Oui, mais pas d’un optimisme béat, c’est assez réfléchi. D’un autre côté, je n’aurais pas mis un euro dans un autre club que celui-là. Je me suis lancé parce que c’était Nice. Je pense sincèrement que ce club a le potentiel pour réussir et grandir. Et on y travaille tous les jours.

© OLIVIER WARTER/SOPRESS

N°1 - OCTOBRE - DÉCEMBRE 2014

découvrez la suite de l'INTERVIEW  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE