AGRICULTURE BIO

Tourné vers demain

 

Si l’agriculture biologique est une solution d’avenir
pour de nombreuses personnes, qu’en est-il de son futur
à elle ? Éléments de réponse.

PAR AURÉLIA LASORSA

 

 

En janvier 2018, plus d’un quart des Français (26 %) affirmait avoir l’intention d’augmenter sa consommation de produits biologiques. À l’horizon 2050, la planète devrait compter environ 9 milliards d’habitants. Pour les nourrir, l’agriculture biologique se révèle une solution idéale, à condition de disposer des moyens humains, financiers ou techniques nécessaires.

À l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), les chercheurs n’ont pas attendu les obligations du Grenelle de l’Environnement de 2007 pour agir. Différentes stratégies sont à l’étude pour permettre à l’agriculture de se tourner vers des alternatives toujours plus bio. Parmi elles, le biocontrôle : ensemble des méthodes de protection basées sur l’utilisation d’organismes vivants ou de substances naturelles. Plusieurs travaux sont en cours, notamment à Sophia Antipolis, sur des sujets aussi variés que les odeurs, la lutte biologique par acclimatation ou au con-traire par conservation des espèces, la mise en œuvre de médiateurs chimiques, etc. Exemple emblématique : les producteurs de fraises qui aujourd’hui, sur le secteur de Carros, Gattières et La Gaude, n’utilisent plus de produits phytosanitaires mais une protection biologique intégrée (les coccinelles étant les plus connues de ces insectes protecteurs).

© MISS TERRE ET CHAMBRE D'AGRICULTURE DE LA DRÔME

N°19 - AVRIL - JUIN 2019

À LA UNE

DÉCOUVREZ  la suite de l'article  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement sur tablette

OPTIMISTE CÔTE D'AZUR

© 2014 OPTIMISTE MAGAZINE

OPTIMISTE CÔTE D'AZUR

L'information résolument positive

5, chemin des Presses - Cagnes-sur-Mer

04 93 29 08 06

devousanous@optimistemagazine.fr

RUBRIQUES

SUCCESS STORY

À LA UNE

REGARD SUR...

AZURÉEN(NE)

SPORT

SANTÉ / BIEN-ÊTRE

CULTURE

 

 

 

 

 

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE CÔTE D'AZUR OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE