JULIE MEUNIER

Une drôle de fée Franjyne

 

À trente ans, Julie est un électron libre. Son énergie ? Une force quasi « météorique », née de son combat contre la maladie. Histoire d’une créatrice hors normes.

PAR MÉLISSA MARI

 

A ncienne juriste, cette varoise a découvert l’entrepreneuriat depuis un lit d’hôpital. Incongru ? Peut-être. Mais Julie n’a rien de commun. Avant même d’être confrontée à une capricieuse destinée, elle menait un bon train de vie, après avoir farouchement lutté pour « se faire une place au soleil ». Alors que le chemin semblait tout tracé : « J’avais vingt-cinq ans, un travail, un appart, j’étais en couple. Mais je voulais changer de vie. J’ai même quitté mon conjoint de l’époque. » Un changement de cap que beaucoup pourraient envisager tranquillement, mais qui, pour Julie, s’est vu précipité par un visiteur indésirable : le cancer.

 

Évidemment, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe : « Les médecins n’étaient pas encourageants. Ils m’ont fait entrer dans un protocole d’essai clinique très invasif. » À ce stade, la vie se transforme : la cohabitation avec son ancien compagnon, les chimiothérapies, « vingt-quatre au total, dont huit bien méchantes », un an et demi d’arrêt maladie, la confrontation avec un méconnaissable alter ego dans le miroir... « Au départ je pleurais sans cesse. Puis j’ai eu un déclic : soit tu vas dans le mur, soit tu continues de vivre ! »

 

N°13 - OCTOBRE - DÉCEMBRE 2017

RENCONTRE

© ILAN DEHE

Lire la suite de l'article  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE