ROMAIN CLAVEL-MILLO

Cuisine & indépendance

 

C’est à peillon, dans le village haut perché de son enfance, que romain fait vivre la tradition culinaire du terroir et régale une clientèle en quête de saveurs et de simplicité.

PAR AURÉLIA LASORSA

 

Petit-fils de l’écrivain Bernard Clavel et de Raymond Millo, fondateur de l’Auberge de la Madone de Peillon, Romain est tombé dans la marmite du terroir lorsqu’il était petit. À tout juste sept ans, il était aux fourneaux, aux côtés de sa sœur jumelle, observant avec attention les gestes précis et délicats de sa grand-mère Aimée Millo. Après un passage chez Vatel, du côté de Nîmes, et deux diplômes en gestion hôtelière internationale, c’est tout naturellement qu’il est revenu au bercail pour ouvrir son propre établissement, Les Plaisirs. « Je n’avais que vingt-et-un ans, certes, mais je rêvais déjà d’indépendance. Je ne voulais pas être bridé pour pouvoir laisser parler ma créativité. Je suis un peu comme un olivier, j’ai des racines fortes, qui me permettent de pousser librement. » C’est donc dans cette maison nichée au cœur d’une ancienne forteresse, devenue à la fin des années 1960 le pied-à-terre de la famille Brasseur, qu’une vingtaine de couverts attendent les convives, qu’ils soient habitués ou de passage. Dans les assiettes, l’heureuse surprise est au rendez-vous.

 

N°12 - JUILLET - SEPTEMBRE 2017

© OLIVIER WARTER / SOPRESS

DÉCOUVREZ la suite dE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE