NAPLES

La volcanique

 

Entre vésuve et champs phlégréens, la capitale de la Campanie s’est construite sur une géologie mouvementée. Elle saura récompenser ses visiteurs par les contrastes d’une culture qui fait le grand écart entre l’Antiquité et le XXIe siècle.

PAR FRANÇOIS STAGNARO

 

À seulement une heure d’avion de Nice, la métropole italienne se prête idéalement à un week-end de fin d’été. ­Souvent éclipsée par Rome, Naples recèle, elle aussi, des trésors inestimables. Nous sommes allés en repérage, et vous livrons ici nos suggestions, en toute subjectivité. Autant le dire d’emblée : un week-end à Naples, c’est court !

 

Un métro qui se visite

On ne saurait trop conseiller aux visiteurs d’aborder la ville par ses souterrains, en commençant par son métro. Particulièrement la futuriste ligne 1, aux stations signées de grands architectes contemporains. Quelques exemples : le spectaculaire pôle multimodal Garibaldi, en connexion avec la gare centrale, dû au Français Dominique Perrault ; la station Toledo, classée plus belle d’Europe par The Daily Telegraph et créée par le Catalan Oscar Tusquets Blanca ; la station Università, confiée à l’imagination du Canado-Américain Karim Rashid. Tous ont collaboré avec des artistes de renommée internationale, dont les œuvres contribuent à faire du métro napolitain une galerie d’art de premier plan.

N°12 - JUILLET - SEPTEMBRE 2017

© Salvatore Micillo/Thinkstock

DÉCOUVREZ la suite de l'article  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement sur tablette

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE