ÉCONOMIE

Ti amo Italia : la Côte d’Azur et l’Italie,

une passion commune

 

Des liens solides unissent notre région à l’Italie voisine. Héritée de la géographie et de l’histoire, cette Communauté de destins a résisté aux frontières politiques, pour s’épanouir à de multiples égards : patrimoine naturel, culture, économie, gastronomie… Aujourd’hui, l’histoire d’amour continue de s’écrire.

PAR FRANÇOIS STAGNARO

 

 

Dans les Alpes-Maritimes, selon les endroits où l’on se trouve, les radios françaises et italiennes se partagent les ondes. Sur les plages, les deux langues se côtoient souvent, comme dans les commerces de Vintimille, où l’espace Schengen et l’euro ont renforcé les habitudes des consommateurs français. Dans le Mercantour, les randonneurs franchissent la frontière sans même s’en rendre compte, tandis que les parcs naturels français et italiens s’unissent pour une candidature commune au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO. L’Europe moderne tend ainsi à réunir ces territoires voisins, ballotés par l’histoire et les partages politiques entre monarchies de l’Europe ancienne. Dans la région, l’année 1860 fait office de référence. Alors que l’Italie est en plein processus d’unification, le territoire de l’ancien comté de Nice est rattaché à la France, de même que celui de la Savoie. Les frontières ainsi établies ne sont qu’à peine modifiées au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale. Le mont Saccarel, au-dessus de la Brigue (Roya), se trouve au point précis de rencontre entre Alpes-Maritimes, Piémont et Ligurie, sur une ligne virtuelle, qui court le long des Alpes, jusqu’à la Méditerranée. Aujourd’hui, quand on emprunte l’autoroute et que les paysages défilent, la similitude est frappante entre la Côte d’Azur et la Riviera italienne : orientées du Nord au Sud, les mêmes montagnes sculptent les mêmes vallées, au creux desquelles la végétation ne connaît pas de frontières. Les hommes, eux, ont appris depuis longtemps à les franchir, comme en témoignent les langues, les noms de famille, l’architecture, les traditions culinaires et les échanges économiques de toutes natures. 

 

© DIEGO CERVO / GETTY IMAGES

N°11 - AVRIL - JUIN 2017

ENQUÊTE

DÉCOUVREZ la suite de l'enquête

Téléchargez gratuitement sur tablette

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE