BMW i3

Du souffle et de l’inspiration

 

Rouler en électrique, pourquoi pas ? Mais à condition de pouvoir le faire avec style. C’est ce que propose l’i3, avec un design fort, des matériaux innovants et, depuis quelques mois, des batteries renforcées pour davantage d’autonomie.

PAR FRANÇOIS STAGNARO

 

À sa sortie en 2013, l’i3 a opéré une petite révolution. Par son design, tout d’abord, dû au Français Benoît Jacob. Il a donné priorité à la fonctionnalité : le décroché au niveau des vitres arrière sert la visibilité, l’arrière cubique profite à l’habitabilité tandis que les portes à ouverture antagoniste sont destinées à faciliter l’accès en épargnant le montant central. La découverte de l’intérieur réserve également son lot de surprises. Les deux élégantes tablettes numériques qui font office de compteurs et d’écran GPS multifonction flottent au-dessus de la planche de bord.

 

Esprit loft

Cette dernière est constituée de fibre de kenaf, un matériau naturel que l’on retrouve sur les contreportes et dont l’aspect brut contribue à l’ambiance écolo-chic qui règne à bord. Dans le même esprit, on trouve, selon les finitions, du bois d’eucalyptus, du cuir tanné naturellement, de la laine… Le tout en respectant le point essentiel du cahier des charges : l’allègement, afin de compenser le poids des batteries. Ainsi, la structure de l’habitacle est composée de plastique renforcé de fibre de carbone (PRFC), et repose sur un châssis en aluminium.

 

© BMW

N°11 - AVRIL - JUIN 2017

dÉCOUVREZ  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE