EN VISITE

Mix au sommet

 

Au cœur de Marseille, l’hôtel Le Ryad promet
le dépaysement. Dans cet immeuble de la moitié
du XIXe siècle, on apprécie une décoration qui mixe
sobriété et codes de l’Orient. Une source d’inspiration.

PAR AURÉLIA LASORSA

 

Quelques touches d’Orient dans un intérieur classique du sud de la France ? Le pari est osé, mais relevé avec brio. Dans son hôtel du centre de Marseille, Valérie Bureau a choisi de conserver et cultiver les codes adoptés par la précédente propriétaire, originaire du Maroc. Le résultat : un cocktail sobre et élégant où les incontournables de la décoration du Maghreb épousent harmonieusement les tomettes d’origine, en terre cuite, et l’incroyable escalier central. Pour parfaire l’« inspiration riad », l’hôte des lieux soigne les matériaux et la couleur.

Le cuir habille les chaises, les fauteuils, les poufs, les banquettes (traditionnels de Marrakech) et jusqu’aux meubles. L’odeur si particulière de la peau tannée plonge immédiatement le visiteur dans l’ambiance d’une médina… Autre matière propre à la décoration orientale : le métal. Loin de la froideur du métal blanc contemporain, il réchauffe tout en assurant la touche « Palais des mille et une nuits ». Plaque de laiton martelé au centre d’une table en bois exotique, sur les chaises ou façon plateau. Lampes et lustres en métal ajouré, pour dessiner aux murs et au plafond de jolis motifs. Vasques en cuivre. Miroirs et pieds de table en fer forgé. Le métal est partout, mais toujours dans des tons chauds.

 

La quête du contraste

À la maison, pour obtenir le résultat escompté sans envisager des travaux importants, le choix du revêtement mural reste l’option la plus efficace. « Le tadelakt est typique des intérieurs du Maroc, explique Valérie Bureau. En plus, il est très simple d’entretien. Seul hic : il nécessite de faire appel à un artisan spécialisé, au savoir-faire unique. J’ai donc choisi des revêtements “inspiration tadelakt”. » Disponibles dans les grandes surfaces spécialisées comme chez les professionnels, ces matériaux assurent plutôt bien. Reste à choisir le ton. Il existe là deux écoles : l’omniprésence de la couleur, si possible soutenue (rouge, jaune, brun…), ou bien le blanc, épuré, lui aussi évocateur des pourtours de la Méditerranée.

© ÉRIC BOURRET

N°10 - JANVIER - MARS 2017

découvrez  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE