MERCEDES GLC COUPÉ

Le meilleur des deux mondes

 

Le GLK manquait de sex appeal ? Mercedes a fini par le comprendre et entre dans l’ère de la séduction avec le GLC. Comme si cela ne suffisait pas, l’offre s’enrichit également
d’une version coupé, encore plus vouée au plaisir.

PAR FRANÇOIS STAGNARO

 

L’histoire débute en 2008 chez… BMW ! À cette époque, le X6 a fait tourner les têtes sur son passage, suscitant des réactions très contrastées. Une silhouette atypique, cinq portes, le tout perché sur un châssis de gros 4x4… Produit d’un étrange mélange des genres, cet engin a rencontré un important succès depuis cette époque, confortant la marque dans cette voie (le X6 a été renouvelé fin 2014, après avoir été rejoint par son petit frère le X4) et incitant ses concurrentes à l’imiter. Mercedes est entré dans le mouvement avec l’imposant GLE Coupé en 2015. Au tour maintenant du GLC Coupé, moins ostentatoire et plus équilibré que son grand frère. Dérivé du GLC, il est facturé 3 850 euros de plus que celui-ci (un surcoût réduit en réalité à 2 000 euros si l’on considère les 1 850 euros d’équipements supplémentaires fournis de série).

 

L’esprit cocooning

À la fois fluide et massif, le nouveau venu ne manque pas d’allure. À l’avant comme à l’arrière, on retrouve les codes stylistiques des nouveaux coupés de la marque : calandre traversée d’une unique baguette chromée qui encadre un grand logo à l’étoile, feux arrière horizontaux, etc. La ligne de caisse, très haute, est surmontée de surfaces vitrées réduites entourées de chromes, le tout intégré dans une silhouette dont le profil semble fuir vers l’arrière.

 

© TIBO

N°10 - JANVIER - MARS 2017

 

dÉCOUVREZ  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE