JAPON

L’hiver au Japon

 

Si l’industrie touristique met surtout en avant le printemps

et ses fleurs de cerisier, l’hiver est aussi une saison

de toute beauté au Japon, pleine de neige, de célébrations

et de merveilles culinaires.

PAR CAMILLE OGER

 

 

Tout commence au mois de novembre, traditionnellement le début de l’hiver pour les Japonais. Dans le nord du pays, la neige commence à tomber à gros flocons. C’est une neige collante, épaisse, qui forme un manteau mœlleux à la surface des arbres, des rochers et des toits des maisons. En décembre, elle a déjà recouvert plus de la moitié de l’archipel. À mesure que la température et la lumière baissent, les festivités de fin d’année se préparent. Noël a été adopté, même s’il y a perdu tout son sens. On en a gardé les décorations et les illuminations, mais cette fête n’est pas celle des enfants et des cadeaux. En fait, elle concerne surtout les jeunes couples qui, pour l’occasion, se doivent de sortir manger du poulet frit… chez KFC.

 

Le Nouvel An : festin et divinations

Quelques jours plus tard, les familles se réunissent pour la célébration la plus importante : O Shogatsu, le Nouvel An. Les temples sont en effervescence le soir du réveillon : on vient prier, faire des offrandes et des vœux, et tirer au sort des auspices pour la prochaine année. Mais surtout, on mange, on boit et on mange encore. À la maison, la spécialité du moment, ce sont les osechi, des petites préparations traditionnelles élégamment disposées dans des boîtes en bois laqué selon des codes aussi complexes que précis. Puis au temple, on se régale de street food vendue sur des étals variés pendant que des hommes battent du riz gluant pour en faire du mochi, un mets élastique des plus étranges. En janvier, le ciel est bleu, l’air est vif et sec. Dans le nord du pays, les pygargues empereurs, les cygnes et les grues du Japon affluent, offrant des moments de grâce aux amoureux de la nature. Alors que les touristes chinois se pressent pour prendre une bouffée d’oxygène dans des contrées moins polluées, les Japonais reprennent leur vie hivernale jusqu’à la prochaine célébration, qui n’est jamais loin en cette saison.

© CAMILLE OGER

N°10 - JANVIER - MARS 2017

découvrez  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE