NAMIBIE

L’Afrique en grand écran

 

C’est un pays de sable et de lumière, étiré aux confins de l’Afrique australe. Sous le soleil brûlant, lions et éléphants traversent les étendues asséchées des grands lacs salés.

Le guépard y est roi. Des dunes gigantesques plongent dans l’océan. Avec esprit d’aventure et quatre roues motrices, nous avons sillonné cet immense territoire, émerveillés.

PAR ANNE-MARIE DETAY

 

 

Après la Mongolie, la Namibie remporte la médaille du second pays le moins peuplé au monde : 2,1 millions d’habitants, soit deux par kilomètre carré sur un territoire grand comme la France et l’Italie réunies ! C’est dire si les paysages de ce pays sont vierges de toute urbanisation et pollution voire, par endroits, de toute présence humaine.

 

Terre sauvage panoramique

À l’exception de la capitale Windhoek – le lieu où souffle le vent – et de quelques agglomérations dispersées en cette terre aride, la Namibie est une contrée totalement sauvage déployée en grand écran Technicolor, où l’horizon est la seule limite et les levers et couchers de soleil, seuls horlogers du temps. Le sable est ici maître absolu. Pour preuve, il suffit de circuler dans le silence de la ville fantôme de Kolmanskop, construite par les Allemands en 1908. La ville connut gloire et prospérité lorsqu’on découvrit, au début du XXe siècle, quantités hallucinantes de diamants. Déposés ici par d’anciennes rivières, ils furent exploités pendant quarante ans jusqu’à épuisement des ressources. Depuis, le vent, le sable et le silence ont réinvesti les lieux, pour le plus grand plaisir des photographes qui viennent y capturer le frisson du temps qui passe. Direction le nord, pour une traversée de plusieurs jours d’une partie du désert du Namib. Bonne maîtrise des techniques de conduite sur sable obligatoire pour gravir et dévaler la succession de somptueuses dunes – dont certaines s’élèvent ici à plus de 300 mètres – qui courent sur 1 500 kilomètres de côte et pour accéder au jardin secret de la Namibie. Le vent a sculpté ici les plus belles et les plus arides dunes du monde, qui se jettent en flots ocrés de sable dans les fonds atlantiques.

© ANNE-MARIE DETAY

N°9 - OCTOBRE - DÉCEMBRE 2016

 

découvrez  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE