N°9 - OCTOBRE - DÉCEMBRE 2016

 

 

GRAND ANGLE

ESF : destination glisse

 

Alors que les modes d’enseignement évoluent, Isola 2000 mise sur une approche mêlant techniques traditionnelles et relationnel privilégié. rencontre avec Gérard Falicon, directeur de l’École du Ski français de la station.

PAR MÉLISSA MARI

 

Quel est le rapport des vacanciers avec l’univers des sports d’hiver à Isola 2000 ?

­— Nous avons une clientèle familiale fidèle, avec des enfants. La configuration de la station est idéale pour accueillir les premiers niveaux. L’École de ski a suffisamment de moniteurs en périodes creuses et peut tripler son effectif en période de vacances scolaires. De plus, avec la création du Club ESF, les enfants qui viennent tout l’hiver sont pris en charge chaque week-end, avec le même moniteur, le même groupe et cela permet une diversification des activités : ski, surf, raquettes… Le Club ESF peut répondre à toutes les demandes (compétition, loisir, freestyle). C’est un produit qui fonctionne bien à Isola 2000. Nous avons d’ailleurs constaté que les adultes aussi étaient demandeurs, nous allons donc essayer de le développer. Les gens ont besoin d’une prise en charge et d’une émulation. Cela permet d’avoir une dynamique régulière. D’autre part, pour les enfants, le Club ESF est une passerelle

vers le Club des Sports.

 

L’enseignement par le biais de l’ESF est-il toujours un passage nécessaire ?

­— Le passage par l’ESF reste privilégié, peut-être même plus qu’avant. Cela permet d’avoir un bagage technique qui rend autonome. Souvent, les enfants continuent dans un système cadré, en rentrant au Club ESF. Le ski est un sport de progression, même lorsque l’on est bon skieur : il y a toujours un travail à effectuer et, surtout, un plaisir à retrouver chaque saison. Ainsi, le ski avec moniteur ne s’essouffle pas, les gens sont toujours en demande, d’où la fidélité. La clientèle est régulière, elle se renouvelle. Entre le moniteur et le client, le relationnel est très privilégié, c’est une des rares professions qui permet un tel rapport de proximité, d’échange et de partage de sensations. Désormais, il faut miser sur le hors-ski, nous proposons d’ailleurs de plus en souvent des sorties en raquettes, par exemple.

MÉLANIE OLIVIÉ

découvrez  L'INTÉGRALITÉ DE L'INTERVIEW
 et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE