ÉVASION

Réveillez votre côté sauvage !

 

Les Alpes-Maritimes et le Var recèlent  un véritable trésor. Leur météo clémente ? Mieux que ça ! Une biodiversité d’une extrême richesse dans des espaces naturels immenses, que côtoient de façon surprenante les pôles urbanisés.

PAR MÉLISSA MARI ET FRANÇOIS STAGNARO

 

Le contraste entre la ville et les grands espaces surgit dès la bande littorale, avec un univers marin exceptionnel à proximité immédiate des routes côtières. Ce monde parallèle grouille d’une vie incroyable que l’on peut découvrir facilement, en solo ou avec des passionnés.

 

Regarder sous l’eau

La plongée, qui fait partie de la culture locale, n’est pas l’apanage des spécialistes. À Monaco, Pierre Frolla, quadruple recordman du monde d’apnée, partage sa passion au sein de l’École Bleue, un centre d’enseignement jeunesse dédié à la plongée et à la protection de l’environnement marin. Sa philosophie ? Faire découvrir les précieux fonds méditerranéens à tous les curieux, dans l’une des plus belles réserves de poissons de la côte. Plus étonnant encore, la visite de l’épave installée sous le Musée Océanographique, devenue le refuge d’une faune et d’une flore en danger. Une initiative environnementale qui permet d’observer et protéger un tout nouveau récif sous-marin.  Parfois, un tuba, des palmes et un bon masque peuvent également suffire pour observer les innombrables poissons, crustacés, coraux et végétaux sous-marins. Des sites tels que la Réserve du Cap Roux, dans l’Estérel, préservent un paysage aquatique unique où plus de quatre-vingt six espèces évoluent en toute quiétude. « La beauté du site est précisément liée à la roche rouge, qui donne naissance à des décors immergés spectaculaires, nous raconte Frank Cocciolo, passionné de snorkeling et de plongée depuis l’enfance. Je nageais vers la plage lorsque j’ai pu voir une famille de bébés barracudas nichée dans une enclave de roche. C’est un spectacle rare. Sur la pointe ouest du Cap d’Antibes, dans les fonds jusqu’à 10 mètres, il est aussi possible de découvrir une flore d’une richesse surprenante. Même à Cannes, poulpes et langoustes se cachent vers certaines digues ! » L’univers marin de la Côte d’Azur est encore loin d’avoir dévoilé tous ses secrets, à explorer avec patience et respect.

 

© KAVRAM / ISTOCK

N°8 - JUILLET - SEPTEMBRE 2016

ENQUÊTE

DÉCOUVREZ la suite de l'enquête  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement sur tablette

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE