CHARLOTTE BONNET

Rêve de Brésil

 

À Rio cet été, elle ne sera pas en vacances : la tête d’affiche
de l’Olympic Nice Natation prépare sa seconde participation aux Jeux. Un rendez-vous qu’elle aborde avec ambition.

PROPOS RECUEILLIS PAR MARTIN DE KERIMEL

 

En mai, aux Championnats d’Europe, vous avez décroché deux médailles de bronze : celle du 200 m nage libre et celle du relais mixte 4 x 100 m…

­— Celle du 200 m est celle que j’attendais le plus : c’est ma première médaille internationale individuelle ! C’était bien de la gagner à Londres, là où nous avions fini troisièmes du relais 4 x 200 m féminin aux Jeux, il y a quatre ans. On parle moins du relais mixte, qui n’existe pas sur la scène olympique ou mondiale, mais pour moi, c’est aussi important !

 

Vous étiez également engagée sur le 100 m nage libre, avec une belle quatrième place à l’arrivée...

­— Je ne m’attendais pas à finir quatrième européenne sur la distance ! Le 100 m, c’est une discipline que je ne travaille pas spécialement, mais que je ne néglige pas pour autant. Si j’y prenais un jour le même plaisir que sur le 200 m, je n’hésiterais pas à « basculer ».

 

De meilleurs résultats, c’est un peu plus de notoriété. Comment vivez-vous

ce moment ?

­— Bien. Quand je suis rentrée des championnats d’Europe, on m’a reconnue quand je faisais mes courses au supermarché, mais je n’avais pas non plus une nuée de personnes après moi ! La notoriété fait plaisir et donne accès à un peu plus de choses. J’en profite, voilà.

© OLIVIER WARTER / SOPRESS

N°8 - JUILLET - SEPTEMBRE 2016

découvrez la suite de l'INTERVIEW  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE