SOCIÉTÉ

Ces azuréens qui s’exportent

 

Leur réussite professionnelle et leur talent les ont menés bien au-delà des frontières régionales. Qu’ils soient Niçois, Cagnois, Saint-Paulois, Mentonnais, tous gardent un attachement viscéral à la Côte d’Azur, dont ils sont les ambassadeurs.

PAR LAURENCE BOTTERO, ROZENN GOURVENNEC, MARTIN DE KERIMEL,
AURÉLIA LASORSA, AURÉLIE SELVI ET FRANÇOIS STAGNARO.

 

Ces femmes et ces hommes ne se connaissent pas forcément. Pourtant, tous font partie d’un même cercle d’initiés, avec pour références communes les saveurs du pan bagnat ou de la socca, l’odeur du mimosa, les arbres chargés d’agrumes en hiver, les miroitements de la Méditerranée au soleil… Suivant le cours de leurs brillantes carrières, ils ont souvent élu domicile sous d’autres latitudes. Pourtant, la Côte d’Azur demeure leur camp de base, où ils reviennent régulièrement pour se ressourcer, puiser leur inspiration, recharger leurs batteries…

Nous sommes allés à la rencontre de ces Azuréens qui, dans leur réussite, n’oublient pas leurs racines : un restaurateur expansif à Paris, une femme de médias pour laquelle la politique française n’a plus de secrets, un jeune chercheur établi à New York, une pétillante journaliste engagée dans l’humanitaire en Jordanie, un architecte lauréat de prix prestigieux, un créateur de start-up passé par la division pub de Google outre-Atlantique,

un artiste plasticien de renom, pionnier de l’art urbain, un spécialiste de géopolitique, une avocate associée d’un grand cabinet américain, une arbitre internationale de tennis et un jeune chef qui a déjà dirigé les meilleurs orchestres du monde.

 

Luc Sananes & Olivier Chini, restaurateurs

« En plus des recettes, c’est l’ambiance du Sud qu’on a voulu importer à Paris »

 

Michèle Cotta, journaliste politique et éditorialiste

« Si je ne viens pas à Nice tous les trois mois, je ressens un manque »

 

Jean Albrengues, chercheur

« La ville de Long Island me rappelle un peu Cagnes-sur-Mer »

 

Gaëlle Sundelin, journaliste

« Être utile, à Saint-Paul-de-Vence comme en Jordanie »

 

Marc Barani, architecte

« Le Sud est mon centre de gravité »

 

Sandra de Jenken, arbitre internationale de tennis

« C’est dans le Sud qu’on m’a donné ma chance »

 

Lionel Bringuier, chef d'orchestre

« Je me ressource à Nice le plus souvent possible »

 

Ernest Pignon-Ernest, artiste plasticien

« Enfant, je pensais ne jamais quitter Nice »

 

Alban Mikoczy, journaliste de télévision

« Il faut apprécier l’art de vivre à la française »

 

Éloïse Obadia, juriste internationale

« Méditerranéenne avant tout »

 

David Aubespin, entrepreneur

« Je ne me suis jamais autant senti Niçois qu’à New York »

 

 

© THINKSTOCK

N°6 - JANVIER - MARS 2016

ENQUÊTE

DÉCOUVREZ la suite de l'enquête  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement sur tablette

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE