CÔTE D'AZUR

L’autre pays de l’or blanc

 

Nous n’en avons pas toujours conscience, mais la Côte d’Azur est aussi le pays du ski ! Avec de belles stations à moins d’une heure du littoral, l’économie des Alpes-Maritimes mise également beaucoup sur la neige.

PAR FRANÇOIS STAGNARO

 

Une richesse, la neige ? Jusqu’au XIXe siècle, elle était plutôt vécue comme une contrainte naturelle. Les premiers skis servaient de moyens de transport, au même titre que les raquettes ou les luges. Il faut attendre le début du XXe siècle pour que ces planches de bois inspirent des activités de loisirs et suscitent un engouement croissant au lendemain de la Première Guerre Mondiale.

 

Les Alpes-Maritimes en avance

L’arrière-pays niçois n’est pas en reste. De nouvelles voies d’accès mettent les montagnes à la portée des habitants du littoral. Car la naissance des premières stations de ski est intimement liée au développement de l’automobile. Profitant de la route qui relie Saint-Martin-Vésubie à Valdeblore depuis 1929, le Grand Hôtel des Colmianes ouvre en 1932 au col qui sépare les deux communes. Il accueille des amateurs de glisse de plus en plus nombreux. Quant au premier « monte-pente » mécanique du département, à luges, il fait son apparition en 1935 entre Beuil et Guillaumes, au col du Quartier, rebaptisé Valberg l’année suivante. Un téléphérique est installé dès 1937 à l’alpage d’Auron, qu’une route relie à Saint-Étienne-de-Tinée depuis 1934.

© ROBERT PALOMBA

N°5 - OCTOBRE - DÉCEMBRE 2015

ENQUÊTE

DÉCOUVREZ la suite de l'enquête  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement sur tablette

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE