AU CŒUR DE LA FORÊT

Trouver l'Amazonie au Japon

 

Sa beauté fossile quasi anachronique en a fait un îlot de nature préservée et exotique avec 90% de jungle et de mangroves. Nappée de forêts vierges, nimbée de récifs coralliens, Iriomote lève le voile sur un Japon souvent ignoré : celui des Tropiques.

PAR  ÉMILIE KREMER

 

 

Il faut tourner le dos à Tokyo, à la mégalopole bruyante et encombrée de Honshu, l’île principale du Japon, et mettre le cap plein sud à près de 3 000 km de cette civilisation high-tech, entre Taiwan et le Tropique du Cancer. Oubliés les jardins disciplinés et les cerisiers en fleurs, les temples ancestraux au parfum suranné, les hordes de salarymen pressés… Cap sur un chapelet d’îles isolées, ultime frontière méridionale du Japon : les Yaeyama. Pour découvrir ­Iriomote, la plus grande d’entre elles mais aussi la plus sauvage, puisqu’elle revêt un manteau épais de jungle et de mangroves, il faut quitter sa voisine, Ishigaki, et enjamber, à coup de ferry, un bras d’océan pour débarquer sur ce Japon inattendu fait de terres capiteuses. Mais n’y rester qu’une journée serait déshonorant. Mieux vaut accorder plusieurs jours à cette nature primitive qui pousse irrépressiblement le sens de l’exploration.

 

Découverte sportive

J’opte pour la randonnée et le kayaking, qui permettent à eux deux de traverser l’île de part en part et de parcourir discrètement ses méandres. Avec Hikaru, un guide local ayant quitté la jungle urbaine pour cet environnement exubérant, nous arpentons un jardin fou qui ne se cultive pas, un tableau fauviste inondé de couleurs obsédantes.

 

© ÉMILIE KREMER

N°5 - OCTOBRE - DÉCEMBRE 2015

dÉCOUVREZ  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE