AURÉLIEN MACON

Aller plus haut

 

Fidèle à son club depuis ses premiers coups de patins, il est, à 27 ans, l’un des attaquants les plus populaires des Aigles, l’équipe de hockey de Nice. Son ambition sportive : découvrir, avec sa ville natale, le haut niveau français.

PROPOS RECUEILLIS PAR MARTIN DE KERIMEL

 

Vous avez entamé votre dixième saison avec l'équipe senior, vous en êtes le capitaine pour la deuxième année consécutive... Faut-il considérer Aurélien Macon comme l’emblème de son club ?

­— Je n’irais pas jusque là, mais c’est vrai qu’être capitaine, c’est aussi une fierté. Je n’ai jamais voulu quitter Nice. Ce capitanat, c’est un peu l’aboutissement de cette loyauté envers mon club et ma ville.

 

 

Que retenez-vous de votre première expérience de capitaine, la saison dernière ?

­— Vis-à-vis de mes coéquipiers, il m’a fallu diriger l’équipe, sans être trop exigeant pour autant, car c’est plutôt le rôle des coachs. J’ai dû comprendre où était ma juste place. Ensuite, en tant que capitaine, je suis obligé de montrer l’exemple, d’être toujours à fond et de garder un bon esprit. Pour moi, c’est valorisant : une bonne façon d’élever mon niveau. À l’entraînement, je ne peux pas me permettre une réflexion à un joueur si, de mon côté, je ne fais pas la même chose. Pour reprendre mes coéquipiers ou corriger certains détails, je me dois avant tout d’être irréprochable.

N°5 - OCTOBRE - DÉCEMBRE 2015

© OLIVIER WARTER / SOPRESS

découvrez la suite de l'INTERVIEW  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE