RÉSIDENCES SECONDAIRES

Pourquoi ils nous aiment tant

 

Français ou étrangers, ils sont nombreux à venir sur la Côte d’Azur, pour y profiter des charmes d’un logement saisonnier. Enquête sur un phénomène synonyme d’aubaine

pour l’économie locale.

PAR MARTIN DE KERIMEL

 

Le chiffre peut étonner : dans notre région et d’après une étude récente du Comité Régional du Tourisme Provence-Alpes-Côte d’Azur, le nombre de visiteurs qui choisissent un hébergement payant n’atteint pas la moitié du volume global. À peine 10 % des nuitées ont lieu dans un établissement hôtelier, 8 % en camping, 14 % en location (maison ou appartement), 4 % en hébergement collectif et 9 % en résidences de tourisme et chambres d’hôtes. Elles sont bien plus nombreuses dans la résidence principale de parents ou amis (27 %) et de volume tout aussi important en résidences secondaires : 13 % chez le visiteur lui-même et 14 % chez ses proches. En PACA, les résidences secondaires étaient au nombre de 469 000 en 2012, soit 16 % du parc national. L’équivalent de 2,3 millions de lits touristiques.

 

11  % des logements à Nice, 40 % à Menton

Les Français restent attachés à leurs régions et propriétés familiales. Sur la Côte d’Azur, c’est de longue date que le phénomène des résidences secondaires structure le marché immobilier et l’industrie touristique. La croissance du parc a surtout eu lieu entre 1970 et 1990 : elle s’est poursuivie jusqu’en 2009. En 2011, 167 000 des 748 000 logements des Alpes-Maritimes et Monaco – soit environ 22 % – étaient des résidences secondaires. Ce taux moyen cache d’importantes différences selon la ville considérée : les chiffres ne sont que de 4 % de résidences secondaires dans la Principauté et de 8 % à Grasse, contre 11 % à Nice, 27 % à Antibes – Sophia Antipolis, 34 % dans la zone de Cannes et Mandelieu et 40% à Menton. En montagne, le taux grimpe jusqu’à 62 %. Autres chiffres significatifs : le département des Alpes-Maritimes accueille 4,5 % des résidences secondaires de France et, surtout, plus du tiers (35 %) de celles situées en PACA.

© OLIVIER WARTER / SOPRESS

N°4 - JUILLET - SEPTEMBRE 2015

ENQUÊTE

DÉCOUVREZ la suite de l'enquête  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement sur tablette

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE