COLOMBIE

Villes coloniales oubliées

 

Loin des crêtes andines, des côtes caraïbes, de l’hyperactivité de Medellín ou des nuits déjantées de Bogotá, il existe une autre Colombie moins connue : de petites villes coloniales,

au passé souvent tortueux et au présent plein de charme,

de nostalgie et de projets.

PAR  GILLES BERTRAND

 

Pour les visiteurs pressés, la Colombie coloniale se résume à Cartagena : son centre parfaitement préservé, ses façades magnifiques, ses remparts imposants où les buveurs de mojito ont remplacé la soldatesque du roi d’Espagne. Carthagène des Indes, le port vers lequel convergeaient toutes les routes, toutes les richesses, tous les trafics de la conquista. Pourtant, si l’on veut approcher plus intimement le passé, le glamour mondialisé de Cartagena et le bouillonnement enivrant de Bogotá n’aident pas. Il faut aller ailleurs, plus loin dans les terres, chercher du côté des « perdantes » : les étapes devenues obsolètes, les avant-postes construits pour des conquêtes qui n’ont jamais eu lieu.

 

Mompox l’assoupie

La plus insaisissable, la plus énigmatique de toutes, c’est Mompox. Escale incontournable du transport fluvial vers l’intérieur, indépendantiste de la première heure, la ville a été pendant près de quatre cents ans un nœud de profits et d’intrigues.

 

© GILLES BERTRAND

N°4 - JUILLET - SEPTEMBRE 2015

dÉCOUVREZ  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE