N°3 - AVRIL - JUIN 2015

 

TENDANCE

Éloge de la dentelle

 

Elle avait fait une percée l’été dernier.
Elle revient ce printemps, plus sexy que jamais

pour nous transformer en vestale contemporaine.

 

PAR VANESSA GARDET

 

Elle s’est longtemps cantonnée à nos dessous. La dentelle s’affiche désormais au-dessus, sans retenue. Elle a commencé à s’installer par touche : un col, une manche, l’empiècement d’une robe. Timidement, elle dévoilait quelques centimètres carrés d’épiderme, sans oser aller plus loin. Puis, les stylistes – aidés par la qualité et la reconnaissance mondiale de la dentelle française – ont décidé que le grand jour était venu : celui d’être audacieuse, téméraire et un brin effrontée. De tout dévoiler en ayant l’air de ne pas y toucher. De chambouler les codes du visible et de l’invisible. De ressembler à Keira Knightley dans… tous ses rôles. De sortir d’une photo de David Hamilton ou d’un film de Sofia Coppola.

 

Pudibonderie et concupiscence

C’est qu’il y a du Virgin Suicides dans cette dentelle, blanche, virginale qui, sous ses fausses allures prudes, est l’arme la plus sexy que l’on puisse porter. Ajourée, elle montre sans montrer, joue les aguicheuses mais garde ses distances. Et elle préserve cette image d’un romantisme absolu, d’une jeune fille en fleurs qui ignore tout du monde des adultes. Tu parles, Charles ! On ne lui jettera pas la pierre, mais il ne faudrait quand même pas nous prendre pour des buses...

DR

dÉCOUVREZ  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE