EXTRÊME-ORIENT

Cuisine des rues

 

L’un des grands plaisirs en Asie, c’est de manger dehors.

On peut apprécier le luxe et le confort d’un restaurant, mais l’âme de la cuisine locale se trouve souvent dans les petites échoppes ou sur de simples stands. Informelle et très bon marché, la street food en dit long sur une région

et ses habitants ; c’est une rencontre essentielle pour

tous les sens des voyageurs curieux et un excellent moyen

de se fondre parmi les autochtones. Balade gourmande

au Japon, à Taïwan et en Thaïlande, trois pays

où la street food est reine.

PAR  CAMILLE OGER

 

Japon : générosité et décontraction

Très propre et formel, le Japon ne semble pas être le pays idéal pour la cuisine des rues. Pourtant, elle y est omniprésente à toute heure du jour ou de la nuit. Les Japonais ont besoin de moments privilégiés de détente et d’indulgence, et la street food est là pour ça. Elle est riche, réconfortante, consommée sans cérémonial. On la trouve principalement dans des établissements de poche avec comptoir et tabourets, ou sur des stands et petites échoppes appelés yatai. Des copieux bols de ramen (soupes de nouilles idéales pour se réchauffer en hiver) aux ludiques takoyaki (boulettes de pâte fourrées au poulpe), les plats japonais séduisent immédiatement les palais étrangers.

 

Osaka est particulièrement réputée pour sa cuisine informelle. On la trouve principalement dans les artères commerçantes du centre-ville. Dans ces rues piétonnes, on peut prendre tout le temps d’admirer la technique de préparation des okonomiyaki, de grosses crêpes au chou, aux fruits de mer ou à la viande ; plus loin, on sera attiré par l’odeur alléchante des fameux yakitori, ces brochettes cuites à la braise, ou des yakisoba, nouilles sautées caramélisées dans une sauce sucrée-salée.

© CAMILLE OGER

N°2 - JANVIER - MARS 2015

dÉCOUVREZ  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE