FIAT 500 X

La clé des champs

 

C’est un peu comme si la Cinquecento avait pris

des anabolisants : la 500 X en reprend le charme

et les rondeurs, dans un format bien plus familial.

Musclée et surélevée, elle peut même s’aventurer

sur les chemins escarpés.

PAR FRANÇOIS STAGNARO

 

En Italie, on a le sens de la famille. Chez Fiat tout particulièrement, qui fait prospérer la descendance de sa citadine porte- bonheur. Après la version découvrable (500 C), la sportive (Abarth) et les monospaces (500 L, 500 L Living et 500 L Trekking), voici la 500 X. Ce modèle à la croisée des chemins répond au récent engouement pour les crossovers, ces engins aussi à l’aise dans les bouchons du quotidien qu’à la campagne, le week-end.

 

Leçon de style

Pour se distinguer des Nissan Juke, Mini Countryman et autre Renault Captur, l’Italienne compte sur son esthétique, qui multiplie les références à la Cinquecento : baguettes chromées sur la calandre et le hayon, doubles feux ronds à l’avant, capot bombé, sortie d’échappement aplatie… L’évocation est réussie. Plus qu’avec la 500 L. À l’intérieur également, le charme opère : large bandeau de tableau de bord laqué dans la même couleur que la carrosserie (selon les versions), formes arrondies, équipements modernes, finition pimpante… Esthétiquement, cette Fiat fait mouche. Un critère essentiel dans une catégorie sensible à la mode. Sa première rivale, la Mini Countryman, en pâlirait presque, d’autant qu’elle est facturée quelques milliers d’euros de plus. L’Anglaise ne peut même pas se prévaloir de sa transmission 4 x 4, qu’elle est l’une des rares de la catégorie à proposer aux habitants des régions froides.

DR

N°2 - JANVIER - MARS 2015

dÉCOUVREZ  LA SUITE DE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE