ÉRIC GAYRAUD

De la start-up au terroir

 

À quelques mètres de la place des Arcades,

à Valbonne, un homme bien dans son temps

a trouvé le bonheur dans un métier d’antan. Rencontre avec Éric Gayraud, ancien informaticien devenu fromager.

PAR VANESSA GARDET

 

Éric Gayraud a changé de crémerie. Vous ne le trouverez plus devant un ordinateur dans une start-up sophipolitaine mais à Valbonne, tablier autour du cou. Faites teinter les clochettes de l’entrée de sa fromagerie, et vous rencontrerez un homme qui semble avoir collé de façon définitive un sourire sur son visage. C’est certainement cela qu’on appelle le bonheur. « J’arrive tous les matins avec la banane ! », confirme l’intéressé. Ce qui n’était plus le cas lorsqu’il travaillait dans la technopole azuréenne, chez un éditeur de logiciels. « Dès mes études d’ingénieur, je me suis retrouvé dans le département informatique un peu malgré moi. Le développement n’étant pas mon truc, j’ai ensuite travaillé dans le commerce et le marketing pour des start-up. » En 2003, il participe au développement d’une petite structure qui deviendra grande. Mais une fusion-acquisition bouscule les ambitions d’Éric. « Cela ne se passait pas très bien, on voulait m’envoyer faire du business à l’étranger, dans des zones qui ne m’attiraient pas spécialement. Je me suis dit qu’il était temps de quitter le navire. »

N°2 - JANVIER - MARS 2015

© OLIVIER WARTER / SOPRESS

découvrez  la suite dE L'ARTICLE  et  encore  + d'infos

Téléchargez gratuitement

OPTIMISTE MAGAZINE

 TÉLÉCHARGER GRATUITEMENT SUR TABLETTE OPTIMISTE MAGAZINE OU LIRE L'ÉDITION EN LIGNE